Confinement jour 10 : Comment se débarrasser d’un cadavre

Je voulais écrire cet article hier puis j’ai appris à 23h que c’était la journée mondiale de la procrastination donc je me suis dis que c’était trop dommage de passer à côté de la célébration de cette journée extraordinaire… mais aujourd’hui les affaires reprennent !

 

Ca fait maintenant dix jours que le confinement a commencé, personne ne croit sincèrement qu’on va en rester à deux semaines et plus le temps passe, plus vous vous dîtes que mourir à côté d’inconnus pourrait bien devenir préférable à continuer de vivre avec votre famille.

Comme de fait vous ne pouvez pas retourner chez vos parents parce que 1) ils sont déjà hospitalisés et s’accrochent à la vie tels les égoïstes irresponsables qu’ils sont ou 2) ils refusent de tomber malades et préfèrent garder leurs distances (égoïstes irresponsables comme je vous le disais) et qu’aménager sur le canapé-lit du salon ne garantit pas une distance suffisamment grande entre vous et votre famille plus si adorée, il ne vous reste qu’une solution : le meurtre.

Alors j’entends déjà les esprits chafouins râler : « Tuer des gens c’est pas gentil gnagnagna les vrais héros ne tuent pas mais vont sauver l’économie française en chantant la Marseillaise gnagnagna il faut tous rester soudés derrière le gouvernement (mais à 1m de distance quand même) pour aller cueillir des fraises tous ensemble (enfin non, ça c’est que les profs pardon) gnagnagna »

Mais fi de ces êtres tristes et ennuyeux, nous sommes en guerre et quand on est en guerre on a le droit de faire tout un tas d’activités qu’on laisse plutôt aux psychopathes en temps normal, comme balancer du napalm sur des gens ou les torturer pour leur faire révéler des choses qu’ils ignorent.

Maintenant que c’est la guerre (j’insiste sur ce mot parce qu’à chaque fois que je l’entends prononcer par un membre du gouvernement j’ai l’impression qu’il a un orgasme, s’ils viennent sur cette page ça les rendra peut-être plus détendus et, qui sait, enfin compétents !), votre seul objectif est de survivre par tous les moyens envisageables (à part faire du vélo et critiquer Manu, soudés à 1m de distance vous vous rappelez ?).

Une fois que cette guerre aura été gagné (c’est-à-dire après le débarquement des Américains, quand les affrontements sont mondiaux on a un chouïa du mal à s’en sortir tout seul), vous pourrez prendre le recul nécessaire sur vos actes et vous dire « C’était eux ou moi, j’ai fais ce qu’il fallait » et, comme preuve que vous aurez compris cette grande leçon de vie, vous faie tatouer Only God Can Judge Me sur le bas du dos.

Mais maintenant passons aux aspects pratiques de la chose : vous allez éliminer un (ou plusieurs) citoyens français potentiellement infectables (c’est ce que je vous conseille comme défense si mes conseils foirent et que vous vous retrouvez devant le juge) afin de protéger la grandeur de la France, votre patrie adorée engagée dans une guerre qu’elle n’a pas choisi de mener.

Alors comment faire pour se débarrasser des cadavres ?

 

 

Construire une terrasse

Aussi connue sous le nom de « Méthode Xavier », elle a été testée et approuvée par les plus grandes sommités.

Bien sûr elle ne fonctionne pas si vous habitez un studio sur Paris, à moins de construire une terrasse dans votre kitchenette mais ça finira quand même par avoir l’air suspect à un moment ou à un autre…

Au-delà de l’efficacité, ce qui me plaît dans cette idée c’est son patriotisme. Muriel Pénicaud sera ravie de savoir que vous remplacez ces feignasses d’employés du BTP qui refusent de travailler parce que « Gnagnagna on veut pas mourir » alors que l’économie de la France a besoin d’eux bordel de merde !

Vous au moins vous ne ferez pas partie de tous ces traîtres au CAC 40 qu’on se fera un plaisir de fusiller dès que l’armistice aura été signé. Au pire ce sera quelques années de prison, et encore…

 

 

Les manger

Un des inconvénients de la guerre (en plus des gens qui meurent bêtement pour que 10 jours plus tard on se dise « Nan mais en fait les Allemands sont sympas, une fois j’étais à l’Oktoberfest à Munich eh ben j’ai bien aimé »), c’est la pénurie alimentaire.

Attendre des heures dans le froid et les virus pour finir par se battre au sang pour une boîte de lentilles… qui n’a pas connu ce genre de moments difficiles dans les derniers jours ?

Pour la première fois de notre vie, nous avons affaire à des rayons vides de produits aussi vitaux que les yaourts aux fruits ou le jus d’ananas. Cette période laissera des cicatrices profondes dans nos âmes et une peur du manque qui risque de ne jamais disparaître…

Heureusement pour vous, les gens se mangent.

(un expert m’a conseillée une fois un excellent verre de chianti et des fèves au beurre en accompagnement)

Alors plutôt que de vivre une nouvelle fois l’enfer des courses en période de pandémie, pourquoi ne pas congeler les restes de Mamour, Junior et Juniorette ? Et si tout ne rentre pas dans le congélo, pourquoi ne pas en faire de bons petits plats à apporter aux associations caritatives près de chez vous ? Confinement ne veut pas dire égoïsme, faîtes des heureux !

 

 

Monter une exposition chez vous

Tout comme l’exposition Body Worlds, pourquoi ne pas conserver les corps de vos ex-bien-aimés pour en faire des oeuvres d’art ?

Grâce au procédé de la plastination (je n’ai aucune idée de comment ça fonctionne mais vous avez encore au moins un mois de confinement pour le découvrir), vous pourrez garder votre famille en excellent état et les exposer dans des postures amoureusement choisies pour que chacun puisse en profiter.

Et bien sûr vous faîtes payer l’entrée histoire de rentabiliser toute cette désagréable histoire d’homicide.

 

 

Tourner un snuff movie et envoyer des morceaux de corps pour l’achat d’un DVD

Vous connaissez sûrement tous ces sites participatifs de type Ulule… un illustre inconnu a un projet qui va révolutionner le monde (mais pas tout de suite, d’abord il finit sa pizza) et a besoin de quelques euros pour y parvenir. Ivre, vous lui filez ces quelques euros et en échange il vous promet un cadeau qui végétera sur un meuble pendant 10 jours avant de finir à la poubelle.

C’est grand, c’est beau, c’est la France et vous pouvez l’utiliser à votre avantage pour être peinard les prochaines semaines.

Tuer des gens c’est sympa mais si on peut gagner un peu d’argent en le faisant c’est mieux (tout le monde a un loyer à payer et vu que je le sens bien pour que le chômage partiel finisse par se jouer à la loterie entre dix employés sélectionnés, je vous conseille de prendre les devants).

Si la plastination vous fait chier, il vous reste le snuff movie ! Vous demandez à d’illustres inconnus de financer votre projet de trucider votre famille sur grand écran, vous le faîtes avec de jolis plans bien travaillés et une belle musique et ensuite ils ont le droit de recevoir un DVD + un morceau de corps de leur choix (dans la limite des stocks disponibles) par la Poste.

Vous êtes riches ET débarrassés, on dit merci qui ?

 

 

La vente d’organes

Dernier moyen de se faire de l’argent pour les plus cupides financièrement prévoyants d’entre vous : la vente d’organes.

En plus d’écouler vos cadavres petit bout par petit bout, de les rendre de fait intraçables et de faire des heureux, vous deviendrez riches !

Petit conseil perso : pour éviter de vous faire arnaquer, n’hésitez pas à aller sur internet chercher les prix des différents organes que vous voulez vendre.

(pour vous donner une idée, un rein vaut 20 000$ en Inde, 40 000$ en Chine mais monte jusqu’à 160 000$ en Israël !!)

Donc on ne se précipite pas sur la première enchère venue, on attend d’abord des contre-offres et ensuite on fait un choix intelligent qui vous permettra de gagner suffisamment d’argent pour produire une émission de télé-réalité à votre nom.

 

 

J’espère que ces petits conseils vous auront été utiles, n’hésitez pas à m’envoyer des photos de votre travail ! Joyeux confinement et puisse le sort vous être favorable !

 

 

2 commentaires sur “Confinement jour 10 : Comment se débarrasser d’un cadavre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s